La Chine a haussé mardi ses principaux taux d’intérêt pour une quatrième fois depuis octobre poursuivant ainsi sa lutte contre l’inflation.

Comme le rapporte le site lesaffaires;com (http://www.lesaffaires.com/monde/chine/la-chine-hausse-de-nouveau-ses-taux-d-interet-pour-combattre-l-inflation/529268) , la banque centrale chinoise du pays a indiqué que cette hausse d’un quart de point de pourcentage faisait grimper le taux d’intérêt pour les prêts d’un an à 6,31 pour cent, et celui des dépôts à terme d’un an à 3,25 pour cent.
Cette série de hausses témoigne des inquiétudes concernant la surchauffe de l’économie chinoise et l’excès de liquidités, dans l’économie chinoise, qui font grimper les prix, particulièrement ceux des aliments.
L’indice des prix à la consommation a crû de 4,9 pour cent en février, alimenté par un bond de 11 pour cent des coûts des produits alimentaires. Ces derniers représentent au moins la moitié des dépenses des millions de ménages chinois qui n’ont que peu ou pas goûté aux avantages de trois décennies de réformes économiques.
Pékin utilise des hausses graduelles des taux d’intérêt et des réserves de liquidités imposées aux banques pour tenter de stopper une déferlante de prêts qui a permis à la Chine de rebondir rapidement après la crise économique, mais qui alimente désormais la croissance des prix.
Les analystes affirment qu’une explosion des prêts bancaires est en partie à blâmer pour la surchauffe, rendant nécessaires les mesures pour contenir la bulle du crédit qui fait grimper les prix des secteurs immobilier et boursier.